1er décembre 2010

Baptiste Gentili : ''Bien se positionner''

En déplacement à Istres pour le compte de la 17ème journée de championnat, le FC Nantes tentera de poursuivre sa série d'invincibilité avec un deuxième succès consécutif. L'objectif, pour Baptiste Gentili, est d'arriver à se positionner sur le podium de la Ligue 2 avant la trêve de Noël.

A l'occasion de votre déplacement à Istres, on imagine que votre objectif sera d'abord de poursuivre votre série d'invincibilité (NDLR : 9 matches sans défaites) ?
Baptiste Gentili :
Il faut essayer de la maintenir le plus longtemps possible. On peut aussi se projeter sur les trois matches qui restent avec l'objectif de prendre le plus de points possible pour bien se positionner avant le tournant du championnat.

Il s'agira aussi de confirmer les progrès dans le jeu...
Baptiste Gentili :
On sait qu'on a une marge de manoeuvre encore importante, du fait de la jeunesse de l'effectif, du renouvellement en début de saison... ce qui m'intéresse, c'est qu'on voit à chaque match qu'on avance dans le jeu, allié à cela l'efficacité.

Y allez-vous d'abord pour ne pas perdre ?
Baptiste Gentili :
Je me refuse à raisonner comme ça. Ca veut dire y aller pour faire match nul. On y va pour gagner. On est en ce moment dans des dispositions intéressantes. Gagner n'est pas quelque chose d'impossible, bien au contraire. On y va avec nos armes.

"On est en ce moment
dans des dispositions intéressantes"

Cette invincibilité est-elle aujourd'hui un objectif ?
Baptiste Gentili :
Ce n'est pas qu'on y pense, mais ça fait du bien ! Mais on n'occulte pas les matches nuls. Si on fait trente-huit matches nuls, tu descends. Les matches nuls à l'extérieur ne sont intéressants que si on s'impose à domicile, ou vice versa. Ca fait quand même deux points de moyenne.

Il y a quelques semaines, vous craigniez de ne pas pouvoir assumer un rôle de leader dans le championnat. Est-il temps d'assumer vos ambitions ?
Baptiste Gentili :
L'important, ce n'est pas le classement, mais la différence de points avec les premiers. Je pense qu'il faut raisonner par rapport à la première place pour être plus près de la vérité et plus en accord avec nos ambitions.
Maintenant, je m'interroge toujours : Si on était leader aujourd'hui, vue l'inexpérience du groupe, serait-on de taille à assumer ce statut ? Quoiqu'il en soit, l'important sera d'être là au dernier match.

Votre groupe est très jeune. Quel est l'apport de ces jeunes ?
Baptiste Gentili :
D'abord de l'enthousiasme et de la motivation. Ce sont des garçons qui ont envie de trouver leur place dans le groupe. Ils ont envie de faire. Et puis il y a cette complicité qu'ils ont d'avoir joué ensemble en équipes de jeunes. Ce sont des plus pour nous.
Maintenant, le danger, c'est de s'enflammer, de perdre la notion des choses. On sait tous que ce championnat n'est pas facile.

Gare à ne pas verser dans l'euphorie ?
Baptiste Gentili :
Par expérience, quand ça va bien, je sais qu'on a tendance à se contenter de ce qu'on fait. Ce n'est pas le moment, d'une part puisque quand on peut faire plus, il faut le faire. Et puis jusqu'à preuve du contraire, on n'est pas dans les trois premiers. On n'est pas encore dans l'objectif. C'est ce qu'il faut rechercher.

Par Propos recueillis par F.C. - Photos A.D./fcnantes.com