4 août 2012

Nîmes - FC Nantes : 0-0

En déplacement à Nîmes pour le compte de la 2ème journée de championnat, le FC Nantes a fait match nul, sur le score de 0-0. Au coeur de la chaleur du Gard, les joueurs de Michel Der Zakarian ont eu des opportunités en première période. Mais comme à la Beaujoire, les Jaunes se sont montrés moins percutants en deuxième période, cédant peu à peu du terrain. Ce point pris à l'extérieur reste toutefois une bonne affaire.

Les Jaunes étaient pourtant bien partis dans le Gard avec la ferme intention de s'imposer, histoire de "rattraper" les deux points laissés sur la pelouse de la Beaujoire, une semaine plus tôt face à Istres.
Mais chaque rencontre a sa vérité. Sur le papier, les Nantais avaient des arguments à faire valoir. Mais la forte chaleur sur le stade des Costières - plus de 35° C ! - consommât une partie des forces en présence.

Serge GakpeAvec une équipe retouchée par les entrées en jeu de Gabriel Cichero en défense centrale, de Papy Djilobodji et Birama Touré à la récupération et de Serge Gakpe en attaque, les Canaris se montraient plutôt à leur avantage en première période. Bloc solide et dense, contres rapides… Les arguments d'une équipe évoluant à l'extérieur étaient là.

Sur une longue touche, Filip Djordjevic lançait Vincent Bessat, dont le centre terminait dans les pieds d'Adrien Trébel qui servait Birama Touré à l'entrée de la surface pour une frappe écrasée (7').
Sur une nouvelle touche, Serge Gakpe s'appuyait sur Adrien Trébel avant de servir Filip Djordjevic au point de pénalty. Mais la reprise était encore une fois pas assez appuyée (10').

Une première mi-temps de bonne facture

Même problème pour les Nîmois et Seydou Koné (21') ou encore Nicolas Benezet (29'). Mais progressivement, les Gardois avançait dans le terrain, principalement au bénéfice de coups de pieds arrêtés. Et Rémy Riou devait s'employer une première fois sur un coup franc de Pierre Bouby qui filait en lucarne (25').

Adrien TrébelMalgré la chaleur, les deux équipes s'attachaient à jouer, à produire. La mi-temps ne donnait pas l'effet escompté. Rappelés à l'ordre par les contres nantais en première période, les Nîmois se montraient plus prudents et les Jaunes ne dérogeaient pas à la solidité de leur bloc-équipe.

Et il fallait attendre près de dix minutes pour voir Olivier Veigneau manquer l'ouverture du score pour quelques centimètres (54').
La réponse gardoise ne tardait pas, par Abdel Malik Hsissane, dont la frappe filait juste à gauche du but de Rémy Riou (59'). Le milieu récupérateur nîmois serait une nouvelle fois dangereuse, trouvant cette fois le portier nantais sur la trajectoire de sa frappe (62').
L'intensité était de retour, notamment par les Nîmois, bien décidés à faire la différence face à un adversaire qu'ils sentaient de plus en plus à leur portée.

Rémy Riou décisif pour les Nantais

Rémy RiouC'était sans compter sur Rémy Riou, décisif face à Koné (64') puis Amewou (65'). Des interventions d'autant plus importantes que Nantes perdait deux défenseurs en l'espace de cinq minutes : Olivier Veigneau se plaignait du ventre (73') et Ahmed Madouni se tenait les adducteurs de la jambe gauche en quittant le terrain (78'). Pas forcément rassurant avant un deuxième match dès mardi…

Si Nîmes nourrira des regrets sur un but logiquement refusé pour une position de hors jeu de Nicolas Benezet (80') ou cette frappe de Komian Amewou qui manquait de peu le cadre (87'), le score resterait vierge entre les deux équipes.

"C'est un bon point dans ces circonstances, commentera Rémy Riou à l'issue de la rencontre. Nous avons livré une prestation décevante. Nous étions bien en première mi-temps, mais nous avons ensuite levé le pied. Il faudra vite rectifier ça."

Vite en effet, car dès mardi, les Nantais seront à Angers, dans le cadre du 1er tour de la Coupe de la Ligue.

Par F.C.